Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Les voeux du RNCREQ pour 2021

De participer activement aux élections municipales : s’informer, questionner les candidat-e-s,  leur faire connaître leurs priorités, voter.

De diversifier leurs modes de transport notamment à l’aide des plateformes Embarque Estrie, Embarque Montérégie, Embarque Lanaudière, et Embarque Chaudière-Appalaches, et grâce aux stationnements facilitant le covoiturage comme au Saguenay-Lac-St-Jean et au Centre-du-Québec.    

De réparer leurs objets et leurs vêtements au lieu de les remplacer et d’avoir accès à des ateliers de réparation pour faire contrepoids à l’obsolescence programmée, comme la Shop à réparer en Mauricie

De se mobiliser pour le verdissement des espaces urbains, comme en Montérégie (Sous les pavés), en Outaouais (Programme AirOuvert), en Mauricie (Sous les pavés), à Montréal (ILEAU).

D’avoir accès, pour leurs enfants, à des programmes d’éducation relative à l’environnement dans les écoles primaires et secondaires, comme Pour une ère solidaire (Saguenay-Lac-St-Jean), Je prends soin de ma planète (Lanaudière), Carbone Scol’ÈRE  en Gaspésie.

De réduire leurs déchets et de faire la chasse aux déchets sauvages, comme en Abitibi-Témiscamingue ou sur la Côte-Nord.

De profiter des joies du plein air, particulièrement en ce temps de pandémie! Et surtout cet hiver! Faites le défi château de neige en famille!

De se mobiliser pour faire de leur municipalité une Communauté bleue qui reconnaît l’eau comme un bien commun.

De participer au Forum de l’action climatique (25-29 janvier) pour être inspirée et outillée, et se positionner comme actrices clés sur la scène de l’action climatique.

De se doter de plans d’action ambitieux, comme l’ont fait Magog avec son plan d’action environnemental, Drummondville avec son plan de mobilité durable ou Montréal avec son Plan climat.

De mettre l’environnement au cœur des élections. 

D’aménager des environnements favorables pour faciliter le plein air de proximité (5 pistes d’actions pour aménager les villes en hiver | 100° et Hiver et pandémie: 10 idées pour favoriser le plein air de proximité | 100°).

de protéger et améliorer les milieux naturels sur leur territoire, grâce notamment au Fonds des municipalités pour la biodiversité, et de suivre l,exemple de Laval http://credelaval.qc.ca/project/projet-ruisseaux-urbains-de-laval/ 

De mettre en place des infrastructures vertes, dans une perspective d’adaptation aux impacts des changements climatiques, comme à Gatineau et à Victoriaville.

de développer des stationnements incitatifs pour encourager le covoiturage et d’autres modes de transport alternatifs à l’autosolo comme au Saguenay-Lac-St-Jean et au Centre-du-Québec.   

De soumettre un projet de plan de développement de communautés nourricières (PDCN) (avant le 29 janvier 2021) au MAPAQ. 

De lutter contre la propagation des espèces exotiques envahissantes, comme en Estrie et au Domaine de Maizerets à Québec.

De mettre en place des initiatives audacieuses pour réduire les déchets sur leur territoire, comme l’a fait la Ville de Prévost.

De protéger leur eau potable, de bannir les surverses et de reconnaître que l’eau est un bien commun et de devenir une Communauté bleue.

De limiter l’étalement urbain et la pression sur les milieux naturels et agricoles qui ne devraient en aucun cas être ignorés pour les projets routiers (MRC de Montcalm – projet 137)

D’opter pour un aménagement responsable du territoire, et de créer des corridors verts à travers la province pour favoriser la connectivité des milieux naturels

De renoncer au projet d’usine de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay

De soutenir les initiatives d’économie circulaire, comme Synergie Outaouais et Symbiose alimentaire Montérégie

De mettre en place des mesures structurantes et urgentes pour que notre agriculture soit moins dépendante des pesticides.

D’élaborer une vision globale nationale en matière d’aménagement et d’urbanisme dans une perspective de justice sociale, de réduction de GES et de protection de la biodiversité au bénéfice de tous les secteurs de la société.

D’avoir le courage de mettre en place des mesures dissuasives pour l’achat de véhicules polluants pour réduire le nombre de véhicules sur les routes.

D’accélérer les investissements en mobilité durable et de mettre en branle le projet d’infrastructure verte le plus prêt à démarrer au Québec: le tramway de Québec.

D’agir dans l’intérêt des générations futures en déployant des mesures de réduction à la source et en développant un système de récupération et de recyclage performant.

De veiller à la cohérence et à l’atteinte des cibles du PEV.

De se responsabiliser et de protéger le caribou forestier dans Charlevoix et d’élaborer dès 2021 une stratégie pour éviter la disparition de l’espèce au Québec..

De multiplier les moyens nécessaires et les décisions structurantes pour atteindre nos objectifs climatiques d’ici 2030. 

De planter les 2 milliards d’arbres promis l’année dernière d’ici les 10 prochaines années, dans les régions urbaines, mais aussi dans les régions rurales du pays afin d’augmenter significativement le 40 % nombre d’arbres plantés au Canada sur une base annuelle.

De protéger de vastes superficies d’écosystèmes diversifiés et restaurer les milieux naturels qui ont été dégradés par des décennies d’économie basée sur l’exploitation forestière, minière et pétrolière.