Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Les voeux du RNCREQ pour 2019

De se reconnecter à la nature, de faire davantage d’activités de plein air, parce que c’est bon pour la santé physique et mentale !

De réduire leur empreinte écologique

– En privilégiant le covoiturage et les transports collectifs et actifs,

– En achetant local, en choisissant les produits les moins emballés, en évitant le gaspillage alimentaire,

– En achetant usagé, en réparant les objets brisés, en prêtant ou en empruntant leurs outils,

– En mangeant moins de viande.

De participer activement aux élections fédérales : s’informer, questionner les candidat-e-s, leur faire connaître leurs priorités et… voter !

De cultiver l’espoir, éviter la résignation et propager un message environnemental positif et rassembleur.

De se positionner comme des acteurs clés de la lutte contre les changements climatiques et de l’adaptation à leurs impacts notamment en s’inspirant des projets municipaux répertoriés sur la plateforme phareclimat.com.

De planifier le développement de leur territoire dans une perspective de zéro perte nette de milieux humides.

D’avoir un financement des gouvernements supérieurs pour éliminer les surverses et les rejets des eaux usées provenant des usines de traitements, et pour construire de nouvelles installations.

De favoriser l’accès à la nature et aux espaces verts, d’aménager leur territoire pour faciliter la marche et le cyclisme.

De faire reconnaître que les municipalités peuvent être victimes de poursuites abusives au même titre que les citoyens.

D’élaborer une Politique nationale de l’aménagement du territoire.

De veiller à la cohérence de son engagement à respecter les grands objectifs de réduction des gaz à effet de serre adoptés par la communauté internationale notamment en renonçant au développement de la filière des hydrocarbures et en s’engageant dans une transition énergétique efficace et juste.

De lancer une vaste consultation publique sur le climat, chapeautée par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement.

De protéger l’intégrité écologique des parcs nationaux et préserver ces territoires où l’on peut pratiquer des activités en harmonie avec la nature.

De poursuivre ses efforts pour atteindre 17 % d’aires protégées terrestres et 10 % d’aires marines protégées (AMP) comme il l’a fait avec la création de la réserve aquatique projetée de la Rivière-Kovik.

De faire de la crise du recyclage un levier pour mettre de l’avant la réduction à la source et appuyer le développement de l’économie circulaire.

De mettre en œuvre la Stratégie de l’eau adoptée en juin 2018.

De mettre en œuvre la Politique de mobilité durable adoptée en avril 2018.

De mettre l’environnement au cœur des élections de l’automne 2019.

De devenir un leader mondial en matière de changements climatiques.

De s’engager dans la transition énergétique et d’investir avant tout dans le développement des énergies renouvelables.

De revenir sur la ré-homologation du glyphosate et de mettre sur pied une commission d’examen indépendante.