Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Mémoire sur la Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques

Visuel Mémoire

Le 10 décembre 2021 – En ces temps de crise de la biodiversité, le RNCREQ et d’avis que la Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques devrait avant tout protéger les écosystèmes naturels, et non accorder des avantages aux intérêts industriels. Pour le RNCREQ, il est dangereux de donner la priorité à ces services alors que les écosystèmes forestiers sont déjà menacés par les changements climatiques. Le RNCREQ émet dans ce mémoire des recommandations visant à remettre la protection de l’environnement et de la biodiversité au cœur de la Stratégie.

Contexte

La Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques est présentée comme un instrument permettant au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) de « préserver les ressources et les bénéfices économiques, écologiques et sociaux que procurent les forêts » (MFFP, 2021, p. 1).

Extrait du site du gouvernement du Québec :

« Les forêts du Québec sont des écosystèmes diversifiés et productifs qui fournissent de nombreux services écologiques qui profitent à tous : régulation de l’eau et du climat, filtration de l’air, production de bois et de produits forestiers non ligneux, activités de pêche, chasse et piégeage, loisirs, etc. Les bénéfices qui leur sont associés contribuent directement à la vitalité socioéconomique du Québec et de ses régions ainsi qu’au bien-être de la population.

Au cours des prochaines décennies, les forêts seront exposées à un climat différent de celui auquel elles sont adaptées. En tant que gestionnaire des forêts publiques et partenaire pour faciliter la mise en valeur des forêts privées, le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs est soucieux de préserver les ressources et les bénéfices économiques, sociaux et environnementaux que procurent les forêts à la société québécoise.

Le Ministère s’engage donc à adapter ses pratiques pour gérer les risques associés aux effets actuels et potentiels des changements climatiques et tirer profit des occasions qu’ils pourraient offrir.

C’est pourquoi il élabore actuellement la Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques. »

 

Télécharger le mémoire sur la Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques

 

Plan du document

1. Des connaissances approfondies sur les effets des changements climatiques
1.1 Actualisation des références
1.2 Approfondir les connaissances sur la lutte contre les changements climatiques
1.3 Approfondir les connaissances sur les changements fauniques
1.4 Outiller les intervenants et les utilisateurs de la forêt pour les aider à combattre les effets des changements climatiques 5

2. Une gestion renforcée du risque lié aux perturbations naturelles
2.1 Atténuer les effets indésirables des perturbations naturelles sur le territoire forestier
2.2 Réduire les pertes de croissance et de volume sur les superficies touchées par les perturbations naturelles
2.3 Renforcer l’intégration de la gestion du risque lié aux perturbations naturelles dans l’aménagement forestier

3. Le maintien de la capacité productive des forêts et des bénéfices qui y sont associés
3.1 Accroître la résilience et la capacité d’adaptation des forêts et des espèces sensibles
3.2 Réduire la vulnérabilité des objectifs de production de bois aux effets des changements climatiques
3.3 Tirer profit des nouvelles occasions pour mettre en valeur les forêts
3.4 Préserver les conditions d’habitats adéquates pour une mise en valeur durable de la faune

4. Un accès maintenu au territoire
4.1 Améliorer le suivi du réseau de chemins multiusages du domaine de l’État
4.2 Adapter les pratiques et les infrastructures aux effets des changements climatiques

 

Les 28 recommandations du mémoire sur la Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques

Des connaissances approfondies sur les effets des changements climatiques

1. Le RNCREQ recommande que la Stratégie d’adaptation se base sur les données les plus récentes possibles.
2. Le RNCREQ recommande que le MFFP considère davantage les mesures ayant trait à la conservation des vieux peuplements dans le cadre de la lutte contre les changements climatiques.
3. Le RNCREQ recommande l’utilisation d’outils de mesure des flux carbone afin de mesurer les effets nets des interventions humaines.
4. Le RNCREQ recommande que l’étude des changements fauniques soit traitée dans la même stratégie que celles portant sur leur habitat.
5. Le RNCREQ recommande la mise en place d’une recherche commune incluant notamment le consortium Ouranos et des universités afin d’approfondir les connaissances concernant l’impact des changements climatiques sur la faune québécoise.
6. Le RNCREQ recommande que ces projets d’acquisition de connaissance soient planifiés sur plusieurs années afin de suivre nos forêts sur une période de temps suffisamment longue pour comprendre l’effet des changements climatiques. Ces données pourraient être présentées sous le format de modèles régionaux.
7. Le RNCREQ recommande le développement d’indicateurs environnementaux sur la base de cette recherche afin de pouvoir mesurer l’effet des changements climatiques et des politiques qui s’y opposent.
8. Le RNCREQ recommande l’adaptation du projet Agri-Climat à l’aménagement forestier, et se tient prêt à contribuer au projet.

Une gestion renforcée du risque lié aux perturbations naturelles

9. Le RNCREQ recommande la production d’un processus de suivi et de reddition de compte transparent, détaillé et fréquent concernant l’approche de gestion adaptative proposée par le MFFP.
10. Le RNCREQ recommande que chaque mesure prise dans le cadre de la Stratégie parte du principe que l’industrie forestière doit s’adapter à la forêt au lieu de considérer que la forêt doit s’adapter à l’industrie forestière.
11. Le RNCREQ recommande que les mesures d’atténuation des perturbations naturelles soient axées sur le maintien des écosystèmes forestiers au plus près possible de leur état naturel, ou sur le maintien des attributs de forêt naturelle, notamment en termes de legs biologiques.
12. Le RNCREQ recommande que les pratiques sylvicoles soient revues pour maintenir un écosystème plus résilient tout en s’assurant que le retour sur investissement soit optimal et permette d’intégrer le risque.
13. Le RNCREQ recommande que le retour sur investissement des pratiques sylvicoles ne considère pas uniquement la productivité ligneuse, mais également les autres enjeux forestiers tels que la diversité et la complexité de la composition forestière.
14. Le RNCREQ recommande d’augmenter la proportion d’aires protégées sur les territoires qui offrent les meilleurs gains en termes de protection de la biodiversité et de séquestration de carbone.
15. Le RNCREQ recommande de densifier le réseau des aires protégées forestières strictes jusqu’à 17 % de la forêt publique, au moins dans la zone peu susceptible aux feux.
16. Pour cette raison, le RNCREQ recommande d’éviter la multiplication des plans spéciaux.
17. Le RNCREQ recommande également de valoriser les TLGIRT et autres structures permettant la participation communautés dans les choix à venir.
18. Le RNCREQ recommande de faire preuve de prudence dans la plantation d’essences adaptées aux futures conditions de croissance et de s’assurer que cette culture ne se fait pas au détriment des écosystèmes naturels.

Le maintien de la capacité productive des forêts et des bénéfices qui y sont associés

19. Le RNCREQ recommande que la stratégie de conservation des vieilles forêts assure la conservation d’une proportion plus grande de véritables vieilles forêts (selon les seuils prescrits par le MFFP lui-même pour les forêts inéquiennes), et que davantage de vieilles pessières équiennes bien structurées (densité A-B-C) soient conservées comme véritables vieilles forêts.
20. Le RNCREQ recommande qu’un effort soit consenti pour identifier les vieux témoins écologiques bien structurés encore existants et les protéger, particulièrement dans la zone des érablières et celle des sapinières à bouleau jaune.
21. Le RNCREQ recommande que tout type de mesure d’adaptation telles que la migration assistée soit précédé d’une évaluation des impacts potentiels sur la biodiversité et la résilience des peuplements.
22. Le RNCREQ recommande de modifier le nom de l’objectif 3.4 par « Préserver les conditions d’habitats adéquates pour une conservation durable de la faune ».
23. Le RNCREQ recommande que les actions qui devraient figurer sous un tel objectif sont les suivantes :
– Actualiser les modalités d’aménagement forestier visant à préserver la qualité des habitats des espèces fauniques forestières vulnérables, particulièrement celles sur lesquelles les activités forestières ont un impact majeur (caribou, garrot, etc.) ;
– Étant donné les prévisions de modification importante des régimes de précipitations dans les modélisations climatiques, utiliser des outils de planification qui permettent d’adapter les pratiques en intégrant notamment une approche de gestion par bassin versant.
24. Le RNCREQ recommande de se baser sur l’OPMV « Protéger l’habitat aquatique en évitant l’apport de sédiments » pour protéger la faune aquatique dans les régions où les prévisions prévoient une augmentation des précipitations hivernales.

Un accès maintenu au territoire

25. Le RNCREQ recommande que des efforts supplémentaires en termes d’acquisition de connaissances et de suivis de l’état des chemins soient fait en utilisant la recherche et les outils déjà existants tels que les photographies aériennes et les données LIDAR.
26. Le RNCREQ recommande d’intégrer dans le suivi non seulement l’état de dégradation des infrastructures mais aussi des indicateurs d’impact environnementaux.
27. Le RNCREQ recommande de mettre en place une planification et une gestion intégrées des chemins forestiers sur le long terme pour avoir une lecture globale des vulnérabilités et des impacts cumulatifs.
28. Le RNCREQ recommande que les fermetures temporaires ou définitives soient planifiées et plus systématiquement intégrées dans des secteurs éloignés ou avec des caractéristiques écologiques ou forestières particulières.

 

En savoir plus

Pour référence, voici la page de la consultation publique sur le projet de Stratégie d’adaptation de la gestion et de l’aménagement des forêts aux changements climatiques.

Inscrivez-vous aux infolettres du RNCREQ pour ne manquer aucune de nos prises de position.

Découvrez nos autres positions sur les enjeux liés aux forêts.