Montréal, le 16 novembre 2020 – À l’occasion du dévoilement aujourd’hui du Plan pour une économie verte (PEV) par le gouvernement du Québec, l’Alliance SWITCH estime que c’est un bon point de départ mais que des efforts supplémentaires, avec la participation de l’ensemble des meilleurs joueurs de l’économie verte au Québec, devront être déployés pour atteindre les cibles de réduction de GES que l’État s’est engagé à réaliser.

SWITCH, qui a agi comme coordonnateur du groupe de travail bioénergies lors des consultations, salue la volonté du gouvernement de vouloir en faire plus pour accélérer le virage vers une économie plus verte au Québec. Le plan de mise en œuvre 2021-2026 dévoilé aujourd’hui présente des mesures attendues, notamment en matière d’électrification et de bioénergies qui permettront de faire progresser de 42 % la réduction des GES. Cependant, il reste encore plus de la moitié du chemin à faire et l’Alliance SWITCH entend poursuivre sa collaboration avec le gouvernement pour y arriver.

Citation :

« Nous saluons la volonté du gouvernement de maintenir ses objectifs de réduction à 37,5 % d’ici 2030 et celui de la carboneutralité en 2050. Le PEV présente aussi des mesures importantes dans des filières porteuses pour l’économie québécoise, notamment l’électrification des transports et des bâtiments ainsi que celles des bioénergies. Cependant, nous reconnaissons que ce premier plan de mise en œuvre 2021-2026, par sa nature est fragmentaire et est un premier pas vers nos objectifs de 2030. Raison de plus de se mobiliser pour poursuivre notre collaboration car nous estimons que le Gouvernement dispose d’une marge de manœuvre additionnelle significative s’il optimise, entre autres, l’utilisation d’instruments économiques qui ont le mérite de ne pas alourdir le fardeau fiscal des entreprises et de la population tout en stimulant le développement des entreprises québécoises en technologies propres » affirme Catherine Bérubé, vice-présidente, Développement durable, relations avec les investisseurs et affaires publiques chez Cycle Capital et l’Accélérateur Ecofuel et membre du conseil d’administration de l’Alliance SWITCH.

Rappelons que la semaine passée, SWITCH dévoilait son rapport Proposition d’instruments économiques pour une relance verte, durable et innovante au Québec qui avance dix recommandations portant sur l’écofiscalité, l’écoconditionnalité et l’écoresponsabilité. Parmi ses recommandations, SWITCH propose l’établissement de mécanismes financiers appropriés qui ont le potentiel de servir de levier auprès du secteur privé, telles des mesures d’appariement au capital privé et l’intégration de critères écoresponsables aux appels d’offre publics pour susciter le développement de filières sobres en carbone et le recours aux technologies propres au bénéfice des entreprises et travailleurs d’ici.

Enfin, SWITCH salue la nature évolutive du PEV et la volonté du gouvernement de réviser annuellement son plan quinquennal, ce qui permettra une meilleure gestion des investissements consentis en fonction de l’atteinte de résultats mesurés.

– 30 –

Renseignements
Suzann Méthot
smethot@allianceswitch.ca
(514) 792-1843