Les principales préoccupations du RNCREQ :

  • L’approvisionnement en gaz naturel est essentiellement issu de gisements non conventionnels impliquant l’utilisation de la fracturation pour son extraction ;
  • Le projet est incompatible avec les objectifs gouvernementaux de réduction des GES, tant québécois que canadien ;
  • L’absence de contrats fermes démontrant que le gaz naturel liquéfié sera uniquement vendu à des fins de substitution d’énergie plus polluante ;
  • La portion de GNL qui sera vendu sur le marché “spot” invalide le scénario de substitution proposé par le promoteur, faute de connaître l’acheteur avant la vente ;
  • Les émissions fugitives du projet entier annuleraient les efforts d’un scénario de substitution ;
  • Seules les émissions de GES directes du complexe de liquéfaction seront évaluées ;
  • L’étude d’analyse de cycle de vie réalisée par le CIRAIG ne peut conclure que le GNL contribuera à la transition énergétique ;
  • D’ici 2030 le triple des navires circuleraient dans la voie maritime du Saguenay, ce qui engendrera de nombreux impacts environnementaux sur les mammifères marins et leur écosystème.

– 30 –

Renseignements
Marie Chatard
514 861-7022 poste 3524
marie.chatard@rncreq.org