Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Prendre le temps de bien faire les choses pour l’intérêt collectif

Le Regroupement des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) accueille favorablement la décision de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Isabelle Melançon, de reporter l’entrée en vigueur des projets de règlements nécessaires à l’application de la nouvelle Loi sur la qualité de l’environnement (LQE). La ministre veut ainsi mettre sur pied « des tables de cocréation sectorielles pour bien prendre en compte leurs commentaires » ce qui, pour le RNCREQ, est une bonne option pour arriver à des règlements solides et favorisant la protection de l’environnement.

Dès 2015, dans son mémoire sur la modernisation de la LQE, le RNCREQ encourageait le gouvernement à poursuivre les travaux sans précipitation et à maintenir le dialogue. Ceci afin que les modifications apportées visent l’optimisation et la clarté qui permettent véritablement au gouvernement du Québec de mieux protéger l’environnement. À l’instar du rapport Giguère-Pronovost, le RNCREQ croit qu’il est important de s’assurer d’une applicabilité efficace de la Loi en favorisant les principes édictés par celle-ci : éviter et minimiser avant tout.

« Les tables sectorielles sont une bonne idée, a déclaré Marc Bureau, président du RNCREQ, mais il faut un équilibre dans la représentation des acteurs. Il faut des représentants de l’intérêt collectif et non seulement des intérêts économiques. Les CRE, qui accompagnent des intervenants dans de nombreux secteurs d’activités, croient aussi qu’il faut une bonne diversité de représentation. »

Le RNCREQ sera partie prenante des futurs travaux afin de s’assurer du respect de ces principes.

– 30 –

Renseignements
Isabelle Poyau
514 861-7022 poste 25
514 260-1107
isabelle.poyau@rncreq.org