Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

La mobilité durable comme rouage essentiel de la lutte contre les changements climatiques

Le RNCREQ a déposé un mémoire au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

 

Le RNCREQ présente, dans ce mémoire, ses recommandations en vue de la future politique de mobilité durable du Québec que le gouvernement s’est engagé à produire dans la prochaine année. le secteur des transports, principal émetteur de GES au Québec (il est responsable de 41% des émissions totales) réduise ses impacts environnementaux tout en facilitant le déplacement des personnes et des marchandises.

Dans le cadre des consultations en vue de la future politique de mobilité durable du Québec que le gouvernement, le RNCREQ fait 25 recommandations.

Recommandation 1

Instaurer un moratoire sur l’agrandissement du réseau routier et un transfert des sommes prévuesà ces fins pour l’amélioration du transport collectif et actif.

Recommandation 2

Privilégier un modèle de Transit oriented development, dans la forme urbaine et de transport, ce qui se traduirait par des objectifs de part modale cohérents. Cela permettra ainsi de diviser drastiquement les émissions de GES par ménage.

Recommandation 3

Fixer des objectifs de transfert modal permettant de limiter la part de l’auto solo en développantles alternatives en transport actif et collectif.

Recommandation 4

Équilibrer les investissements pour que la moitié des investissements en transport terrestre soitdédiée aux transports collectifs d’ici 5 ans.

Recommandation 5

Déployer des campagnes de valorisation des modes de transports alternatifs et de réduction del’utilisation de l’auto solo.

Recommandation 6

Réviser, développer et mettre en œuvre la stratégie d’intégration transport et urbanisme.

Recommandation 7

Faire que chaque décision de localisation des bâtiments publics contribue à atteindre les grands objectifs de la mobilité durable.

Recommandation 8

S’assurer que les orientations gouvernementales en matière d’aménagement du territoire en cours de révision soient cohérentes avec la politique de mobilité durable et qu’elles renforcent son application sur l’ensemble du territoire québécois.

Recommandation 9

Assurer une desserte cohérente plus large qu’une MRC en favorisant notamment l’élaboration deplans inter-MRC, régionaux et inter-régionaux afin de répondre adéquatement à la réalité des besoins de mobilité.

Recommandation 10

Bonifier les incitatifs financiers et donner la possibilité aux municipalités de percevoir une taxe sur l’essence pour assurer le maintien et le développement de l’offre de transport interurbain.

Recommandation 11

Mettre en place une politique de transport interurbain et régional visant à garantir l’accès à des alternatives à l’automobile.

Recommandation 12

Fixer un cadre fiscal qui encourage la transition en faveur des modes de transports alternatifs.

Recommandation 13

Réviser les programmes de soutien et les pratiques gouvernementales élaborés par les différents ministères afin de les rendre cohérents avec les orientations gouvernementales en transport, en lutte contre les changements climatiques, en matière d’énergie et en aménagement du territoire, dans une perspective de mobilité durable.

Recommandation 14

Viser clairement la réduction de la dépendance à l’auto-solo par l’établissement de quatreobjectifs : réduction de la possession automobile, diminution du total de kilomètres parcouru par le parc automobile, diminution des cases de stationnement et augmentation du taux d’occupationdes véhicules.

Recommandation 15

Assurer un meilleur aménagement et une meilleure gestion du stationnement.

Recommandation 16

Accroître le financement et les services de transport collectif.

Recommandation 17

Faire du transport actif le premier maillon de la chaine de transport.

Recommandation 18

Réduire l’empreinte énergétique du camionnage.

Recommandation 19

Mutualiser les flux par l’implantation de centres de distribution urbains.

Recommandation 20

Tirer profit des avancées technologiques et encourager l’utilisation des énergies renouvelables.

Recommandation 21

Implanter des programmes de certification des pratiques écoresponsables.

Recommandation 22

Mieux encadrer les émissions polluantes des bateaux (transport des marchandises et croisiéristes).

Recommandation 23

Améliorer la création et le partage des données.

Recommandation 24

Anticiper l’arrivée des véhicules autonomes en encourageant leur mutualisation.

Recommandation 25

Innover dans les matériaux.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*