Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Projet de stockage de gaz naturel liquéfié et de regazéification à Bécancour

Le RNCREQ a déposé un mémoire au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE)

 

Le projet

«Gaz Métro Solutions Énergie, S.E.C. envisage construire et exploiter un lieu de stockage et de regazéification de gaz naturel liquéfié (GNL) dans le Parc industriel et portuaire de Bécancour afin d’alimenter la centrale de TransCanada Énergie Ltée. Hydro-Québec compte utiliser l’énergie produite par cette centrale en période de pointes hivernales, de la mi-décembre à la mi-mars. » (Extrait du site WEB du BAPE consulté le 5 juillet 2016)

La justification

« En raison des besoins en puissance croissants notamment liés aux besoins de chauffage en hiver, Hydro- Québec cherche des moyens au-delà des appels aux réseaux voisins pour équilibrer son bilan en puissance. Dans ce contexte, l’utilisation de la centrale de Bécancour en périodes de pointe hivernales permettra d’accroître la fiabilité à long terme de l’approvisionnement en électricité du Québec et, selon Hydro- Québec, de répondre aux préoccupations exprimées par la Régie qui jugeait que la contribution de la centrale de TCE pourrait avoir un impact significatif sur le bilan en puissance d’Hydro-Québec (Décision D- 2014-205) ». (Extrait du résumé de l’étude d’impact de GMSE, page 2)

Analyse

Le RNCREQ reconnaît que la solution proposée par GMSE a le mérite d’être efficiente sur le plan économique.
Dans la mesure où HQD et la Régie de l’énergie considèrent cette option valable, stocker le gaz durant la périodecreuse pour l’utiliser en pointe dans une centrale existante nous semble une bonne idée, et en outre uneapplication concrète d’un des seize principes de la Loi sur le développement durable (efficacité économique).

Cependant, hors de ce contexte particulier et contraignant, le RNCREQ considère qu’il ne s’agit absolumentpas d’une solution optimale en ce qui a trait aux émissions de GES et à la protection de l’environnement. Il ne s’agit pas non plus, selon nous, de la solution la plus avantageuse économiquement, bien qu’il soit difficile dele démontrer étant donnée l’absence de données probantes et détaillées.

Dans le cadre de son mémoire sur le projet de stockage de gaz naturel liquéfié et de regazéification à Bécancour, le RNCREQ fait 3 recommandations.

Recommandation 1

Que soit mise en place une surveillance réglementaire adéquate, avec la participation du public, pour que le recours à cette solution soit faite avec l’objectif d’un usage réduit à son strict minimum. Celaimplique que cette ressource ne soit utilisée qu’en dernier recours, une fois que les autres solutions de gestion de la pointe identifiées à ce jour, et dans le futur, auront été convenablement appliquées.

Recommandation 2

Que le BAPE demande au gouvernement du Québec de profiter de la réforme de la Loi sur la Régie del’énergie, prévue dans le cadre du projet de loi 106 sur la mise en œuvre de la Politique énergétique2030, pour :

  1. mettre à niveau le cadre de gouvernance en matière de choix énergétiques, notamment en faisant appel à la planification intégrée des ressources ;
  2. mieux intégrer la prise en compte du développement durable dans ses activités et décisions, tel que requis par la Stratégie québécoise de développement durable 2015-2020.
Recommandation 3

Que le BAPE demande au gouvernement du Québec d’évaluer l’impact sur les émissions de GES des différentes activités d’achats et ventes d’électricité par Hydro-Québec sur les marchés limitrophes.

    Leave Your Comment

    Your email address will not be published.*