Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Financer le transport en commun dans le Grand Montréal

Le RNCREQ a déposé un mémoire dans le cadre des consultations publiques de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sur le financement du transport collectif.

 

Il a profité de l’occasion pour demander que des efforts substantiels soient consentis pour soutenir le développement du transport collectif. Il s’agit en effet d’un moyen essentiel pour réduire la dépendance au pétrole, pour participer à l’effort de réduction des émissions de GES, pour améliorer la santé publique, la qualité de vie et la compétitivité des entreprises, ainsi que pour lutter contre l’exclusion et la pauvreté.

Dans son mémoire sur le financement des transports collectifs, le RNCREQ fait 11 recommandations.

Recommandation 1

Le gouvernement du Québec, ainsi que les municipalités de la CMM, à l’instar des autres centres urbains, doivent suspendre le développement, le prolongement et l’élargissement des projets autoroutiers afin de libérer des sommes pour le maintien du réseau existant et le développement des transports collectifs. Recommandation 2 Répartir plus équitablement les budgets du FORT, en faisant passer la part respective de 82 % allouée au réseau routier et de 18 % allouée aux transports collectifs, à une répartition de 70/30.

Recommandation 3

Annoncer un cadre stratégique de financement national stable, à long terme et prévisible pour les transports collectifs.

Recommandation 4

Augmenter dès le prochain budget les ressources dédiées aux transports collectifs dans le FORT via une augmentation de la taxe sur l’essence.

Recommandation 5

Quintupler d’ici 2015 les revenus du Fonds vert et dédier deux tiers des sommes au développement des services et projets de transports collectifs.

Recommandation 6

Reconduire le Fonds Chantiers Canada pour financer des projets d’infrastructures de transports collectifs.

Recommandation 7

Harmonisation au territoire de la CMM de la taxe de 75 $ de l’immatriculation des voitures (déjà en vigueur dans l’agglomération de Montréal), comme contribution pour financer des projets de développement du transport collectif.

Recommandation 8

Hausse des droits d’immatriculation additionnels s’appliquant aux véhicules énergivores.

Recommandation 9

Appliquer la taxe foncière sur le stationnement du centre-ville de Montréal à l’échelle de la CMM.

Recommandation 10

Recommander aux villes et aux arrondissements de la CMM de faire un inventaire de leurs cases de stationnements sur rue, de réduire la subvention accordée aux automobilistes et de réallouer les sommes perçus afin de financer les transports collectifs.

Recommandation 11

Définir les objectifs et annoncer l’implantation à moyen terme d’un réseau de péage autoroutier.

Recommandation 12

Allouer l’ensemble des fonds libérés par l’implantation de ce réseau de péage au développement des transports collectifs urbain et interurbain.