Regroupement national
des conseils régionaux de l'environnement
du Québec

Livre vert pour une politique bioalimentaire : Donner le goût du Québec

Le RNCREQ a déposé un mémoire à Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)

 

Dans le cadre des consultations sur le Livre vert pour une politique bioalimentaire: Donner le goût du Québec, le RNCREQ a déposé un mémoire qui vise à bonifier le Livre vert afin qu’il permette à ce secteur important de se développer conditionnellement à la préservation de l’eau, des sols et des espèces animales et végétales, dont dépend l’agriculture elle-même.

Dans le mémoire rédigé dans le cadre des consultations sur le Livre vert pour une politique bioalimentaire : donner le goût du Québec, le RNCREQ fait 5 recommandations.

Recommandation 1

Le RNCREQ recommande au gouvernement du Québec de mener une importante campagne de sensibilisation et d’éducation en continu sur les impacts environnementaux, sociaux et économiques attribuables aux choix de consommation alimentaire afin que les citoyens adoptent des habitudes d’achat responsables. En complément, le RNCREQ recommande l’instauration d’un système d’étiquetage des aliments, clair et évident, qui permet au consommateur de connaître l’origine et les modes de production et de transformation des aliments.

Recommandation 2

Sensible à l’empreinte écologique de nos modes de production et de consommation, le RNCREQ considère essentiel d’élaborer dès aujourd’hui des campagnes de sensibilisation à l’achat responsable des denrées (produits biologiques, achat local, etc.). Il propose également d’initier à vaste échelle, à l’instar de plusieurs initiatives nord-américaines, des réseaux de rapprochement entre producteurs et consommateurs. Reflet de la diversité socio-économique de la population, ces réseaux devraient rejoindre les citoyens de toutes les strates de la société ainsi que les diverses institutions privées (restaurants) et publiques (hôpitaux, écoles, université) qui effectuent l’achat de denrées alimentaires. Dans ce même esprit de rapprochement, le RNCREQ recommande enfin de vérifier la faisabilité d’une agence gouvernementale qui aurait pour mandat de faciliter ces liens.

Recommandation 3

Le RNCREQ appuie l’application des exigences de l’écoconditionnalité. Étant donné que l’application de ce principe nécessite l’intervention de plusieurs agences gouvernementales, le RNCREQ souligne l’importance de se doter de mécanismes pour faciliter le traitement croisé de l’information entre ces agences.

Recommandation 4

Le RNCREQ recommande au gouvernement de supporter les démarches de concertation et de partenariat qui visent la prise en charge locale, par les acteurs concernés, accompagnés par les professionnels, des efforts d’amélioration de la qualité de l’environnement.

Recommandation 5

Selon le RNCREQ, le développement des connaissances sur l’état des cours d’eau, la mise en œuvre d’une approche de gestion intégrée de l’eau à l’échelle du bassin versant et l’intégration d’une notion de capacité de support dans la réglementation environnementale, sont nécessaires pour assurer l’encadrement du développement agricole au Québec.

L’intégration du concept de capacité de support doit mener à l’établissement d’une norme territoriale qui plafonne le développement des cheptels et des cultures. Ce seuil, à l’échelle d’un bassin, serait modulé par divers facteurs tels que la structure d’occupation du sol (boisés, types de culture), la densité animale, l’importance des bandes riveraines, les autres usages sur le territoire, etc