Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

L’urgence, c’est de réfléchir aux enjeux énergétiques
de manière globale et intégrée

C’est ce soir, dans le cadre des audiences du BAPE, que le Regroupement national des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) présentera son mémoire sur les gaz de schiste. S’appuyant sur son expertise et celle des seize conseils régionaux de l’environnement (CRE), le RNCREQ profitera de cette tribune pour réitérer l’importance pour le Québec de se donner un plan structuré et cohérent en matière de production et de consommation de l’énergie, un plan qui permettra à la société québécoise de se positionner avantageusement devant les défis énergétiques du XXIe siècle.

Parmi ces défis, soulignons que la dépendance aux énergies fossiles se pose comme un enjeu hautement stratégique dans la plupart des sociétés industrialisées. Le prix de l’essence à la pompe, qui a atteint 1,21 $ en début de semaine dans la métropole, compte parmi les indices qui nous rappellent que le pétrole est une ressource précieuse, essentielle au fonctionnement de notre société, mais qu’elle se raréfie et nous coûte de plus en plus cher. Conséquemment, sa consommation se présente comme un enjeu capital pour le développement de la société québécoise. Cela implique la mise en œuvre d’une stratégie cohérente et structurée visant la réduction de la consommation de pétrole et son remplacement. Une stratégie qui peut être stimulante et riche d’opportunités pour le Québec.

C’est pour initier une réflexion globale que les CRE ont entrepris cet automne de mener une importante démarche de mobilisation : les Rendez-vous de l’énergie. Partout au Québec, les citoyens et les décideurs ont ainsi l’opportunité de réfléchir et de s’exprimer sur la question de la production d’énergie, mais aussi sur son utilisation et sa consommation : modèles d’aménagement du territoire, modes de transport des personnes et des marchandises, efficacité énergétique, etc. Les CRE y voient un projet de société stimulant et une façon de consolider le leadership international déjà acquis par le Québec en matière de lutte aux changements climatiques, de développement des énergies renouvelables et de positionnement en faveur d’une économie verte, riche d’opportunités. En ce qui concerne la consultation sur les gaz de schiste, le RNCREQ est d’avis qu’il est totalement prématuré de

 « proposer un cadre de développement de l’exploration et de l’exploitation des gaz de schiste » tout autant que de « proposer des orientations pour un encadrement légal et réglementaire. »

Le RNCREQ considère qu’il est impératif de mener à priori une évaluation environnementale stratégique. En mesurant adéquatement l’ensemble des considérations environnementales, sociales et économiques associées à cette filière de production d’énergie, cette évaluation permettra de soupeser tous les bénéfices et inconvénients, dans une perspective de long terme. Il sera ainsi possible de déterminer s’il est justifié d’avoir recours à cette source d’énergie.

– 30 –

Renseignements
Anne-Marie Gagnon, responsable des communications
514 861-7022, poste 24
annemarie.gagnon@rncreq.org