Communiqué de presse
Pour diffusion immédiate

Le Regroupement des conseils régionaux de l’environnement (RNCREQ) réagit très positivement à l’annonce faite aujourd’hui par la ministre Line Beauchamp, concernant la mise en œuvre du Règlement sur les émissions de gaz à effet de serre (GES) des véhicules automobiles. Emboîtant le pas au modèle californien, cette démarche fera du Québec la première province au Canada à adopter les normes les plus sévères d’Amérique du Nord.

Le RNCREQ félicite le gouvernement du Québec pour cette action qui confirme à nouveau le leadership québécois en matière de lutte aux changements climatiques. Pour le directeur général du RNCREQ, Philippe Bourke

« non seulement le Québec propose des cibles de réduction ambitieuses, mais il prend les moyens pour les atteindre. Une belle façon de conjurer le sort de Copenhague et ainsi paver la voie à un nouvel accord à Mexico. »

Pour la question des normes d’émission proprement dites, Philippe Bourke précise cependant qu’elles ne doivent pas nous détourner de l’objectif visant à favoriser prioritairement le transport collectif et actif.

« L’auto solo, qu’elle soit hybride, écoénergétique ou électrique, demeure un moyen de déplacement non durable. Ce règlement est indispensable pour lutter contre les émissions de GES et la dépendance au pétrole, mais le gouvernement doit maintenant concentrer ses efforts sur l’aménagement de milieux de vie qui limitent les besoins de déplacements motorisés »

déclare-t-il. Rappelons que le transport routier représente 33,1 % des émissions
totales de GES au Québec.

– 30 –

Renseignements
Philippe Bourke
philppe.bourke@rncreq.org